L’augmentation des fesses par prothèses est une technique de chirurgie esthétique qui a été importée des pays d’Amérique du Sud. En effet les phénomènes de mode et les canons de beauté actuels poussent les femmes notamment jeunes à vouloir des fesses volumineuses arrondies et galbées.

Principe:

C’est une technique assez répandue en Amérique latine mais assez peu utilisé en France. Elle consiste à introduire au niveau de chaque muscle grand fessier, dans l’épaisseur du muscle grand fessier des prothèses en silicone. Le but étant de redonner le galbe recherché à la patiente en une seule intervention. Au préalable la consultation préopératoire permettra à la patiente et au chirurgien esthétique d’évaluer précisément le volume de prothèse nécessaire pour obtenir satisfaction.

La chirurgie :

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. La patiente est positionnée sur le ventre. Nous utilisons des prothèses en silicone de forme biconvexe. Le silicone des implants de fesses est beaucoup plus ferme que celui des prothèses mammaires. L’intérêt de ces prothèses est de garder la même forme au cas où elles se retournent ce qui est un phénomène assez fréquent au niveau des prothèses fessières par rapport aux prothèses mammaires. La mise en place se fait par une ou deux voies d’abord dans le pli inter-fessier.

Après un décollement minime et contrôlé au sein du muscle grand fessier nous mettons en place les prothèses en bonne position. Il faudra évidemment veiller au préalable à réaliser un bon lavage et une bonne hémostase pour limiter les risques d’hématomes.

Les suites operatoires:

Le post-opératoire est pas toujours évident. En effet il faudra éviter de s’asseoir sur les prothèses les 7 premiers jours. La station debout est autorisé dès le lendemain. Au revanche les douleurs assez importante au début finiront rapidement par diminuer se normaliser. Un vêtement de contention spécifique est porté durant 1 mois. Il a pour objectif de limiter et d’empêcher la mobilisation des prothèses. L’inconvénient de ces techniques est surtout à long terme. En effet les prothèses peuvent se retourner et peuvent aussi entraîner l’accumulation de lymphe ce qui est désagréable et gênant pour la patiente. De plus en plus pour les personnes qui ont une réserve de graisse notable, nous utilisons le lipofilling au niveau des fesses ce qui permet à la fois d’avoir une augmentation de volume et à la fois de ne pas nécessiter une nouvelle intervention à 10 ou 15 ans pour changement prothèses de fesses.