7 raisons d’oser enfin le détatouage laser

7 raisons d’oser enfin le détatouage laser

Vous faire détatouter ? Vous y avez songé ! A peu près à chaque fois que votre regard tombe sur ce tatouage que vous regrettez tant. Fait sur un coup de tête, mal réalisé et dont l’encre s’est peu à peu diluée ou tout simplement passé de mode...vous aimeriez bien vous en débarrasser pour de bon.  

Sauf que, le détatouage, cela vous fait peur. Est-ce que ça marche vraiment ? Est-ce que le détatouage laisse des marques ? Est-ce douloureux ? Nous faisons le point ici en 7 points qui devraient vous rassurer au sujet du détatouage.

#1 Le détatouage a beaucoup évolué  

Pour comprendre comment fonctionne le détatouage, il faut comprendre de quoi se compose un tatouage, et surtout, pourquoi il ne part pas une fois que l’encre est placée sous la peau. Tout simplement car les encres de tatouage – dont les normes strictes sont les mêmes que pour les cosmétiques, en France et en Belgique – sont composées de pigments (mais également d’additifs, de solvants, et de conservateurs pour éviter les contaminations) qui ne sont pas “digérés” par la peau. En effet, celle-ci contient des cellules immunitaires (les macrophages) dont le travail est de manger (ou phagocyter) les substances étrangères et de les éliminer. Or elles n’arrivent pas à le faire avec les pigments de l’encre de tatouage : ils sont trop gros ! Ce qui explique que malgré leur tentative, l’encre demeure et reste en place sous la peau.  

Il y a une vingtaine d’années, on utilisait la chirurgie pour enlever un tatouage, des techniques de dermabrasion cutanée, et le laser CO2 qui brûlait la peau. Les suites étaient plus compliquées. Aujourd’hui, le principe du tatouage repose sur l’utilisation de l’énergie laser. Le faisceau va cibler le pigment et le faire éclater en de plus petites particules, qui, peu à peu, vont pouvoir se faire phagocyter par les macrophages. 

#2 Ça ne fait pas mal 

Au moment du tir laser, on ressent un picotement voire la sensation d’un coup d’élastique sur la peau. On ne peut pas dire que la séance soit douloureuse, d’autant qu’elle est rapide. Quoi qu’il en soit, une crème anesthésiante peut être appliquée localement, rendant la séance plus confortable. En outre, le laser d’avant-garde, dont le cabinet du Dr Belhassen à Nice est équipé, est doté d’un système de refroidissement ciblé à air pulsé (un “zimmer”) améliorant non seulement votre confort mais limitant aussi l’échauffement de la peau et les rougeurs post-séance. 

#3 C’est adapté à tous les tatouages 

Que votre tatouage soit noir, coloré (vert, bleu, violet, rouge...) et même s’il s’agit d’un maquillage semi-permanent raté (notamment au niveau des sourcils), le détatouage laser permet de traiter tout type d’encre. Simplement, le nombre de séances pourra évoluer en fonction, mais également selon que le tatouage est placé profondément dans la peau, son ancienneté, la qualité de l’encre, votre type de peau également. 

#4 Le détatouage est possible sur tous les types de peaux 

Peau claire ou peau foncée, dans tous les cas, le Dr Belhassen à Nice y porte une attention toute particulière. Toutefois, avec le laser qui cible les pigments foncés, il va de soi que pour les peaux mates, métissées et noires, il est nécessaire d'être extrêmement précautionneux. Le réglage du laser est précis et monitoré tout au long de la séance. Mais le détatouage laser n’est pas réservé aux peaux claires ! 

#5 C’est sûr et sans danger 

Notre centre est doté d’un laser nanoseconde de dernière génération de la marque Leader Lutronic, le laser Q-Switch SPECTRA, une référence en matière d’appareils lasers pour un détatouage sûr, sans danger pour la santé et l’épiderme, et efficace. Le laser de détatouage est un dispositif médical de classe IV : son utilisation est réservée à un médecin ou au sein d'un cabinet médical, sous sa responsabilité. 

#6 Ça ne laisse pas de marque 

Bonne nouvelle ! Dans plus de 95% des cas, le tatouage disparait complètement.  

#7 En quelques séances de détatouage, vous êtes tranquille 

Se faire détatouer est parfois un chantier, car cela peut demander du temps, d’autant que les résultats, même après la dernière séance, ne sont pas immédiats. Il faut laisser le temps aux macrophages de finir leur travail ! Pour cela, il faut patienter encore un an.  

Mais en moyenne, comptez 8 à 12 séances, chacune espacée de 5 à 7 semaines environs pour éliminer totalement un tatouage.  

Comme évoqué plus haut, cela dépend de votre tatouage, de sa nature, de votre phototype, etc. Pour un détatouage laser à Nice, une consultation permettra de vous proposer un plan de traitement entièrement personnalisé.  

N'hésitez pas à aller la page dédiée au détatouage laser pour en savoir plus !

---

Intéressé(e) par une séance de détatouage laser à Nice ? Contactez-nous dès maintenant pour une consultation et un devis entièrement personnalisé. 

Laissez votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *