Injection de Toxine Botulique

Découvert en 1950 par le scientifique Brooks, le Botox ou la toxine botulique, prend la forme d une substance naturelle synthétisée à partir du Clostridium botulinum qui est une bactérie. Elle est sécrétée, par cette bactérie responsable de la maladie de Botulisme, et est utilisée à des fins médicales.

En matière de médecine esthétique, le Botox fut utilisé pour la première fois  durant les années 1980 par le Docteur Jean Carruthers, qui avait remarqué que ses patients traités au Botox à cause de symptômes de blépharospasme ne présentent plus de rides d’expression entre les sourcils dite «la glabelle».

En 1985, le Botox est utilisé pour le traitement du strabisme, le blépharospasme, ainsi que pour les spasmes hémifaciaux.

Aujourd’hui la toxine botulique a pour objet de traiter les rides d’expression en relaxant le muscle et en atténuant ses contractions, ce qui redonne au visage un air plus détendu, apaisé.

Toxine botulique, défintion :

Le Botox cosmétique dit la «toxine butolique», est un complexe protéique formé par la bactérie Clostridium botulinum. Il contient, la toxine à l’origine du botulisme alimentaire.

Pour pouvoir l’utiliser en médecine cosmétique, cette protéine est purifiée 27 fois pour avoir ce produit thérapeutique, inoffensif pour notre corps.

Il s’agit, d’une procédure non chirurgicale la plus fréquente dans les pays de l’Amérique du Nord avec 29 millions de traitements pratiqués depuis 2001. C’est un traitement qualifié de très sécuritaire et efficace pour lisser les rides modérées de la partie haute du visage.

En effet, à l’aide de la toxine botilique, la peau est à la fois lissée, plus tendue, et sans rides apparentes.

En pratique, le traitement de la toxine botulique constitue une importante alternative aux interventions de chirurgie esthétique telles que  le lifting du visage, les injections de comblement permanent et transitoire par le collagène, l’acide hyaluronique, le lipofilling (injection de graisse), ainsi que le laser CO2 pulsé adapté pour le traitement des ridules notamment au niveau du contour des yeux.

Par rapport à toutes ces différentes techniques relevant de la chirurgie et de la médecine esthétique, le botox se distingue par le fait qu’il ne présente pas d’effets secondaires, ni de séquelles.

Les contre-indications à la toxine botulique sont rares mais existent : il s’agit des femmes allaitant leur bébé, des patients qui souffrent de maladies musculaires ou neurodégénératives.

Botox, pourquoi ?

En fait, les injections de toxine botulique sont adaptées à tout homme ou femme voulant une atténuation de ses rides d’expression. Il s’agit en particulier, des rides dites «du lion» (entre les sourcils), du nez, celles de la «patte-d’oie», ainsi que les rides horizontales du front.

De plus, les injections de botox peuvent être effectuées dans le cou et le menton (pour donnant un visage plus « souriant »).

L’utilisation de toxine botulique, a commencé depuis les années 1990 en tant que traitement destiné à la réduction de l’apparence des rides dynamiques du visage, et ce en agissant d’une manière directe sur le muscle ciblé qui sera relaxé, en lui donnant une allure naturelle reposée.

A l’aide de cette substance, l’évolution naturelle de la formation de rides permanentes sera freinée et la destruction du collagène sera minimisée.

Quelles zones traitées par le Botox?

En pratique, l’injection de toxine botulique est destinée en particulier aux rides d’expression, sans pour autant empêcher les expressions du visage. Ainsi, avant de commencer les injections, le praticien doit avoir une idée claire sur l’anatomie des muscles du visage du patient.

Grace à ce procédé, les résultats apportés sont observables après quelques jours. Au niveau de la zone du front, la peau est lissée, mais elle reste mobile et expressive.

Les rides de la «patte-d’oie» sont nettement réduites même en souriant.

De nombreux autres défauts peuvent être partiellement ou totalement corrigés par la toxine botulique comme :

-des rides latérales du nez;

-l’élargissement des narines au sourire;

-la visibilité de la gencive au sourire;

-l’abaissement des coins de la bouche;

-les plissements du menton à la mimique;

-les bandes musculaires verticales du cou.

La séance type de l’injection de Botox :

Le principe de l’injection de la toxine botulique est de réaliser plusieurs points d’injection dans le derme à l’aide d’une aiguille très fine et avec un dosage précis afin de provoquer des paralysies musculaires ciblées en vue d’atténuer les rides d’expression.

Pour le rajeunissement du front, le Botox apporte un traitement en minimisant l’action du muscle frontal sur les «rides horizontales», ainsi que les muscles glabellaires atténuant les «rides verticales».

Dans le cabinet du médecin esthétique, ce dernier commence par l’étude du visage de son patient ou patiente et en particulier ses mimiques ainsi que ses éventuelles asymétries en vue d’éviter de modifier son expression.

Ensuite, il désinfecte soigneusement le visage du patient, avant d’entamer les injections sur les points marqués, à l’aide de micro-aiguilles avec des quantités bien déterminées de produit sur les muscles faciaux.

Le médecin esthétique applique un pack froid sur le visage et le patients fait des exercices musculaires pour que la substance injectée se fixe bien.

Cette injection, ne nécessite pas le recours à une anesthésie.

La  séance ne dépasse pas 10 minutes. Une nouvelle séance de réajustement est possible après 15j. L’effet obtenu persistera 5 mois. Une nouvelle séance d’injection est possible au bout de 6 mois.

En fait, durant la première année le résultat de l’injection dure entre 3 et 5 mois ce qui revient à 3 injections par an. Lors des années suivantes l’effet est en principe plus durable (6 mois) ce qui revient à 2 injections par an.

Dès la troisième année, il suffit de pratiquer 1 à 2 injections dites «d’entretien» qui permettront de conserver le résultat obtenu.

Injection de Botox, suites opératoires :

Une légère rougeur, voire un léger oedème peut persister pendant quelques minutes.

Le patient, est en mesure de reprendre ses activités socioprofessionnelles quotidiennes  immédiatement dès sa sortie du cabinet du médecin esthétique, en dehors de tout effort physique trop intense. Il est interdit de masser les zones injectées ou de s’allonger dans les 4H suivant la séance.

Injection de Botox, résultat :

Si le résultat apporté par l’injection de la toxine botulique est visible au bout de 7 jours. Il faut attendre, 2 semaines pour pouvoir apprécier ses effets à plus long terme pour une durabilité de 4 à 6 mois.