Rhinoplastie

Rhinoplastie

Dans une société contemporaine, tout passe par l’apparence, la séduction, et la beauté. Pour ce faire, un nez naturel dans son aspect et harmonieux dans ses rapports avec les traits du visage peu passer par la pratique d’une chirurgie esthétique de rhinoplastie.

Photos avant et après

Par ailleurs chez certaines personnes, une déviation de la cloison nasale peut être la cause de difficultés respiratoires et de ronflements pouvant être très gênants au quotidien.
Durant cette dernière décennie, les progrès en matière des techniques de rhinoplastie ont été considérables.

En effet elle est aujourd’hui considérée comme une intervention qualifiée et bénigne. Les suites opératoires de ce type d’intervention sont simples et le risque de complications est extrêmement faible. En matière de technicité, c’est pourtant toute un monde.

Rhinoplastie, Définition:

A travers ses différentes techniques opératoires, la chirurgie esthétique de rhinoplastie apporte une réparation spécifique des disgrâces de nature esthétique du nez, le plus souvent mal vécues sur le plan psychologique, ce qui permet d’obtenir un nez naturel dans son aspect et en harmonie dans ses rapports avec le reste du visage.

La septo-rhinoplastie peut également être réalisée dans un but fonctionnel apportant une correction à tous les problèmes de respiration nasale.

Cette intervention corrige par conséquent le nez trop long, trop large, la bosse du dorsum, le pointe du nez arrondie, le nez tombant, ou au contraire retroussé. Cette intervention s’adresse aux patients de 16 ans et plus, c’est-à-dire dès la fin de la croissance définitive du nez osseux et cartilagineux.

Il n’y a pas une, mais des rhinoplasties. Cette intervention regroupe un large champ de techniques opératoires qui sont combinées pour traiter d’une manière adaptée chaque situation clinique.

Elle est dite «simple», lorsqu’elle est sollicitée pour apporter une harmonisation naturelle de la pointe du nez. Elle permet dans ce cas la correction de petits défauts innés ou acquis des cartilages de la pointe. La rhinoplastie «complexe» nécessite, elle, un repositionnement des os propres du nez (par ostéotomie) en plus des corrections plus légères.

Elle est de dite de «réduction», lorsqu’il s’agit d’une hypertrophie nasale faisant référence au dorsum composé d’os et de cartilage, ou à la pointe du nez proéminente.

La rhinoplastie «d’augmentation» a pour objet de traiter des défauts de volume d’origine congénitale, traumatique ou ethnique en apposant des greffes de cartilage voire des implants de silicone.

Rhinoplastie, avant l’opération:

Lors de la phase préopératoire, la pyramide nasale dans sa constitution et dans ses rapports avec le reste du visage fait l’objet d’une étude attentive. La racine du nez, le dorsum, la pointe, les ailes du nez, les narines et la columelle sont analysées, vue de face, de profil, de haut et du bas. Cette analyse complète est indispensable pour corriger le nez dans sa globalité. L’aspect post-opératoire escompté est présenté aux patients grâce à un logiciel spécifique. Cela a pour intérêt de préparer psychologiquement les patients aux changements mais aussi de fignoler leur désir avec une précision adéquate.

Un bilan sanguin est réalisé conformément aux prescriptions avant de voir le médecin anesthésiste en consultation préopératoire.

Le tabagisme aggrave le risque de complication post opératoire, il est donc recommandé d’arrêter de fumer un mois avant et après la chirurgie. La prise d’aspirine est déconseillée durant les 2 semaines précédentes à l’opération.

L’intervention se faisant sous anesthésie générale, le médecin anesthésiste demande au patient de rester à jeun pendant 6 heures avant l’entrée en salle d’opération.

Rhinoplastie, opération:

Le chirurgien esthétique, commence par la pratique d’incisions figurant à l’intérieur du nez, au niveau de chaque narine. Ces incisions peuvent être complétées par un petit abord au niveau de la columelle. Cet abord laisse une cicatrice très discrète voire complètement invisible.

Lorsqu’il s’agit d’une rhinoplastie de réduction, le chirurgien esthétique va éliminer la bosse du dorsum et/ou réduire la pointe du nez en retirant ou en sectionnant des fragments de cartilage ou d’os.

Pour la réduction des cartilages, il va enlever les cartilages alaires trop saillants au niveau de la pointe.
En cas de nécessité de réduction de la bosse osteo cartilagineuse, il va réaliser une ostéotomie afin de fracturer l’os puis rabattre les volets osseux et éviter ainsi un dorsum trop large.

En cas de rhinoplastie d’augmentation, le chirurgien a pour mission de corriger certains creux notamment au niveau de l’arrête nasale. Dans certains cas, il faudra redonner du volume au niveau de la pointe pour l’affiner.

Ces rhinoplasties d’augmentation font appel à des greffes cartilagineuses prélevées au niveau de la cloison nasale, de la conque de l’oreille, ou d’une côte.Quant aux implants en silicone, ils sont utilisables au profit des patients dont la peau est épaisse et présentant un dos du nez trop creux.

Une fois les gestes réalisés, les incisions sont refermées à l’aide de fil résorbables. Des compresses vaselinées sont mises dans les narines pour 48 heures. Une attelle en plâtre ou en matériel thermo-formable est mise par dessus afin de protéger le nez. Cette attelle sera gardée 10 jours en moyenne.

L’intervention de rhinoplastie se pratique d’une façon isolée ou parfois associée à des gestes complémentaires sur la face, à savoir, la génioplastie dont l’objectif est de modifier le menton lors du même temps opératoire dans un objectif d’amélioration de l’ensemble du profil.

L’opération de rhinoplastie, dure de 1h, 30 à 3 heures, se déroule sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 24 heures.

Rhinoplastie, suites opératoires:

L’intervention de rhinoplastie est peu ou pas douloureuse. Le patient présente des difficultés à respirer avec le nez pendant les premiers jours du fait de la présence de mèches. Durant les 14 premiers jours il est conseillé aux patients d’éviter les efforts, le port de lunettes, et toute activité sportive. Le nez présente un aspect épaissi à cause de l’œdème post-opératoire. Il est possible de présenter quelques ecchymoses durant les deux premières semaines. Il est recommandé d’observer une période d’arrêt de travail de 10 à 20 jours. Il faut éviter le sport pendant 5 à 6 semaines.

Rhinoplastie, résultat:

Les modifications apportées par la rhinoplastie apparaissent d’une façon progressive.
Les œdèmes se résorbent peu à peu en quelques semaines/mois. A l’ablation de l’attelle le résultat commence à apparaitre. Mais il faudra un délai de 6 mois pour apprécier définitivement le résultat de la rhinoplastie, période nécessaire à la peau recouvrant la charpente osseuse et cartilagineuse du nez de se réadapter à sa nouvelle forme et taille. La pointe mettra plus de temps à s’affiner que la partie haute du nez.
Au bout d’une année il est possible d’effectuer une retouche si le patient est insatisfait.

Cabinet situé au centre de Nice

Un lieu adapté et convivial pour vous permettre de bénéficier de consultations médicales et de traitements non invasifs de médecine esthétique.